Phare de l'Iroise - Brest (29)

Le contexte : balise urbaine
Longtemps typique des abords de centre-ville développés au gré d’un urbanisme hétéroclite, le quartier du boulevard de Plymouth, sur la rive droite de Brest, bénéficie d’une requalification urbaine articulée autour de l’arrivée du tramway (2012) et d’opérations structurantes qualitatives. Le Phare d’Iroise est de celles-ci, à proximité d’une nouvelle grande salle de spectacles ARENA. Sur quelque 4 800 m2 de plancher, ce programme mixte propose trois bâtiments en un, posé sur un socle commercial : une « balise urbaine » sur R+8 accueillant des bureaux et des logements (18 sur 4 niveaux), une « black box » tertiaire sur R+2 et un pôle médical sur R+3.

Les enjeux : audace qualitative
Le parti-pris architectural de Pierre-Henri Argouarch, cabinet A3 Architectes, magnifie l’engagement du maître d’ouvrage, Claude Quéré (Océane Promotion) « pour la densification urbaine, la ville verticale, une réelle mixité d’usages, des services en centre-ville et une architecture audacieuse ». Ainsi, outre les performances thermiques (RT 2012) et acoustiques, l’esthétique lance un signal fort : sur fond de sobriété rectiligne variant hauteurs et volumes, les menuiseries WICONA mises en oeuvre par l’entreprise Brit’Alu valorisent des façades qui affichent la couleur ! La balise se hisse sous un bardage rayé multicolore barré, sur trois des quatre façades, d’un « caisson » vertical abritant les balcons, auxquels répond l’horizontalité des fenêtres en bande filante. Les deux autres pôles jouent l’un le rouge l’autre noir pour encadrer chacun une façade sur rue pleinement vitrée.

Les solutions WICONA : esthétique et performances
Côté châssis, l’étendue de la solution proposée par la nouvelle génération d’ouvrants WICLINE 65HI au design épuré, à hautes performances thermiques et acoustiques – ici 39 dB obtenus avec double vitrage –, a permis de satisfaire les exigences techniques et esthétiques du projet. Posés en extérieur (ITE) et en bande filante (jusqu’à 13 m de long), ils alternent avec des panneaux d’Emalit noir devant les têtes de cloison ou le mur béton, en oscillo-battant (logements) ou à la française (commerces), avec seuil PMR pour les portes-fenêtres des balcons, et intègrent des stores occultants posés après-coup. Les murs-rideaux en MECANO grille – complétés de portes WICSTYLE 65 – se dispensent de traverses à certains endroits pour offrir un aspect lisse souligné par un vitrage extérieur collé.

Les bénéfices : succès à tous les étages
L’architecte visait « du classique qui swingue ». Mission accomplie pour un projet dont le fer de lance, la mixité d’usages, « fait jurisprudence à Brest », se réjouit son promoteur, et qui se révèle « un vrai succès commercial ».

Ce site Internet utilise des cookies. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité