Immobilier tertiaire ZAC de la Chantrerie à Nantes (44)

Le contexte : co-construction

Au nord de Nantes, la ZAC de la Chantrerie est entrée dans le XXIe siècle en attirant des entreprises de hautes technologies, des établissements d’enseignement supérieur et des programmes mixtes. Déployé sur 3 hectares en bordure de l’Erdre, Le Square (15 600 m2 surface plancher) fait partie de ces projets emblématiques d’une nouvelle dynamique urbaine conjuguée à une réflexion sur le bien-être au travail.

Destiné à accueillir quatre entités du groupe Macif - Imatech, Ima Protect, Macifin, Macif Direct - et leur millier de collaborateurs, il traduit leur implication dès l’amont de la conception. “Les preneurs ont choisi ce site pour son accessibilité et sa position à la frange de l’urbain et de la nature”, explique Delphine Ouvrard, directrice de programmes chez Bâti Nantes, promoteur et maître d’ouvrage. “Une intense co-conception et co-construction s’est engagée en groupes de travail pour résoudre les problématiques posées.” AIA Architectes a élaboré une réponse structurée autour de trois bâtis (outre le parking) - un pour les bureaux et deux pour le restaurant et la salle de sport, le tout entièrement vitré, en prise directe avec l’environnement paysagé.

Le contexte : co-construction

Au nord de Nantes, la ZAC de la Chantrerie est entrée dans le XXIe siècle en attirant des entreprises de hautes technologies, des établissements d’enseignement supérieur et des programmes mixtes. Déployé sur 3 hectares en bordure de l’Erdre, Le Square (15 600 m2 surface plancher) fait partie de ces projets emblématiques d’une nouvelle dynamique urbaine conjuguée à une réflexion sur le bien-être au travail.

Destiné à accueillir quatre entités du groupe Macif - Imatech, Ima Protect, Macifin, Macif Direct - et leur millier de collaborateurs, il traduit leur implication dès l’amont de la conception. “Les preneurs ont choisi ce site pour son accessibilité et sa position à la frange de l’urbain et de la nature”, explique Delphine Ouvrard, directrice de programmes chez Bâti Nantes, promoteur et maître d’ouvrage. “Une intense co-conception et co-construction s’est engagée en groupes de travail pour résoudre les problématiques posées.” AIA Architectes a élaboré une réponse structurée autour de trois bâtis (outre le parking) - un pour les bureaux et deux pour le restaurant et la salle de sport, le tout entièrement vitré, en prise directe avec l’environnement paysagé.

Les enjeux : bien-être au travail

Facteurs clés de la qualité de vie au travail, les vues et la luminosité ont guidé l’organisation des espaces. Percé d’une large circulation centrale, le bâtiment tertiaire déploie sur R+2 côté rue un volume linéaire et, côté parc, des carrés disposés comme en éventail pour ménager des vues. Des plateaux en open space d’environ 300 m2 accueillent des “tribus” de 36 collaborateurs, élément phare du programme.

Dressés sur une ossature et sous une charpente métalliques, les quelque 8 360 m2 de façades aluminium WICONA “s’effacent au profit de l’usage intérieur”, résume François Renaudineau, d’AIA Architectes. Chaque plateau est vitré sur trois côtés ; des sheds éclairent la circulation centrale ; et les façades courbes du “bosquet”, bâtiment jumeau reprenant la forme d’un bosquet traversé par une allée, ouvrent de plain-pied le restaurant et la salle de sport sur le parc environnant.

Pour profiter pleinement de ces volumes baignés de lumière du jour, des dispositifs spécifiques en orchestrent le confort thermique - protections solaires sur le bâtiment tertiaire, débord des toitures végétalisées sur le “bosquet”.

Les solutions WICONA : confort et luminosité

La solution de mur-rideau WICTEC 50 s’est imposée. “Le système est aisé à mettre en oeuvre et répondait aux contraintes sismiques du projet”, souligne Hervé Galindo, chargé d’affaires de l’entreprise Arcalia. Intégrant des vitrages à contrôle solaire - et, pour l’effet garde corps, des verres de sécurité sur le bâtiment tertiaire (H. 11,5 m) – il se prête aussi à la façade à facettes du “bosquet” (H. 3,60 m), s’harmonise parfaitement avec les fenêtres à ouvrant caché WICLINE 65 et les portes WICSTYLE 65. L’ensemble laqué gris perle (RAL 7035) se fait discret à l’arrière-plan du blanc des capots solaires et bandeaux horizontaux réalisés par Arcalia pour masquer les coulisses des brise-soleil orientables motorisés.

Détail technique spécifique : à la demande de l’architecte, Arcalia a procédé à l’isolation acoustique, par insertion de mousse polyuréthane, des épines du mur-rideau placées au droit des cloisons modulaires, évitant tout risque de résonnance dans les open spaces.

Les bénéfices : réussite à tous les étages

“Des preneurs aux dirigeants des entreprises ayant signé les marchés, toutes les parties ont adhéré dès le départ à la philosophie du projet et à sa dynamique collaborative”, note Delphine Ouvrard. Un mode de travail soutenu par l’adhésion de Bâti Nantes et des preneurs à l’Association foncière urbaine libre (AFUL) locale. “Pour un projet de cette envergure, le challenge était important.” Pari réussi.

EN SAVOIR +


Photo : Patrick Loubet

Ce site Internet utilise des cookies. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité