Orion - Challes-les-eaux (73)

Le contexte : symbiose architecture-paysage
Le parc d’activités des Drouilles bénéficie d’un cadre exceptionnel avec vue à 360° sur les massifs alpins. En profiter depuis les bureaux tout en faisant disparaître l’immeuble (R+2, 2300 m2) sous le reflet du ciel : tel est le parti pris par Diagonales Architecture. Occupant du site sur un niveau, l’architecte est aussi maître d’ouvrage en tant qu’associé de la société Quatuor aux côtés de dirigeants d’entreprises d’ingénierie du bâtiment : AMPC (économiste), HV Conseil (BE structures bois) et MMO (BE VRD).

Les enjeux : épure, performances et préfabrication
L’épure architecturale traduit les enjeux du projet. Côté performances énergétiques, la compacité du bâtiment, par ailleurs sans ouvrants, contribue à anticiper la RT 2020. Qualités de vie, de l’air et environnementale sont au rendez-vous avec le système de chauffage-rafraîchissement-ventilation (PAC sur boucle d’eau, ventilation naturelle orchestrée par un patio central) mais aussi le choix du bois en structure (planchers et cadres). Au plan esthétique, il s’agissait de libérer les façades de murs porteurs et d’obtenir un effet miroir homogène – le patio central, en revanche, joue la carte exclusive du bois en claustra horizontal. Des objectifs atteints grâce au système constructif mixte bois-métal et à la préfabrication – des panneaux (KLH) mais aussi des façades –, qui a accéléré le chantier et fiabilisé les performances du bâti, livré en décembre 2013.

Les solutions Wicona : homogénéité et technicité
L’effet miroir uniforme exigeait d’homogénéiser les bandes de vitrages horizontales avec le reste des composants de façades tout en intégrant le système d’occultation derrière les verres Wicline 65 Hi (pour la performance thermique). Mission remplie grâce au dispositif de façade respirante en verre extérieur collé (VEC) développé par Wicona. Les vitrages miroir adoptent la même sérigraphie étoilée – en référence à la galaxie Orion –, et les châssis la même teinte que les panneaux Emalit.

Les bénéfices : rapidité et fiabilité
La trame verres-châssis a ainsi pu être entièrement préfabriquée en atelier, près de Lyon, sur un précadre en bois (développé en Haute-Savoie). Résultat : des performances fiabilisées, notamment en termes d’étanchéité, et un montage des façades quatre fois plus rapide qu’un système traditionnel.

                                          Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation,
                                         vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus