Logements l'Alandier - Nice (06)

Le contexte : revalorisation urbaine
Dans le meilleur des cas, rénovation rime avec valorisation ; c’est celui du quartier des Moulins, à l’ouest de Nice. Au coeur d’un ambitieux Programme de rénovation urbaine (PRU), la cité du même nom a vu démolir 25% de ses logements (près de 500 sur 3000). Bordant le site, la résidence L’Alandier s’inscrit dans cette volonté de requalification et de désenclavement, avec la création de 80 logements en locatif social, de 4 commerces en rez-de-chaussée (1000 m2), d’un parking (92 places) et de jardins, privatifs et public. Elle longe le boulevard Paul Montel, axe majeur du quartier avec un projet de tramway. Certifiée H&E et labellisée BBC, c’est dire si cette réalisation a valeur d’exemplarité pour son maître d’ouvrage, Côte d’Azur Habitat, détenteur d’un parc d’environ 20 000 logements*.

Les enjeux : à taille humaine et durable
À l’opposé des grandes barres des années 60-70, priorité a été donnée à un bâti à taille humaine, soigné et durable. « Sur ce projet, soulignent Mme Carrie, conducteur d’opération, et M. Martin, chef de district chez Côte d’Azur Habitat, nous avons voulu 2 bâtiments (R+7) plutôt qu’un, pas plus de 3 appartements par pallier, des salles de bain avec fenêtres, un espace extérieur pour chacun (balcon, terrasse ou jardin), de l’ECS solaire, la labellisation BBC (ce n’était pas la norme à l’époque de sa conception). » L’architecture a traduit ces attentes par des volumes astucieusement répartis - ainsi le parking « monté » en R+1, au dessus des commerces, permet de démarrer les logements en R+2. Décalés, ils réduisent les vis-à-vis, ménagent patios et jardin, jouent des couleurs et des matériaux (bois, terre cuite).

Les solutions Wicona : qualité et compétitivité
Une même optique qualitative a guidé le choix des menuiseries : des coulissants toute hauteur pour les 80 séjours et des chambres, les autres pièces étant équipées d’ouvrants à la française, dont certains en oscillo-battant (1300 m2 au total). Face à l’option du PVC, courante dans le logement social, celle de l’aluminium et de Wicona l’a emporté, à la plus grande satisfaction du maître d’ouvrage : « Au vu de la dimension du projet, le coût s’est révélé compétitif et les performances de niveau supérieur. »

Les bénéfices : esthétique et performances
Les arguments esthétiques ont prévalu (la finesse des montants notamment) ainsi que les garanties présentées par Wicona (Wicslide 65, Wicline 65 HI, façade Mecano pour les commerces) en termes de performances thermique et acoustique, 80% des appartements donnant sur le boulevard. Des garanties vérifiées haut la main par les tests et validées par les certifications. Le monitoring individuel des logements, piloté par Véolia depuis l’arrivée des premiers occupants en avril 2014, renseignera plus finement sur l’impact financier de ce choix sur les charges des locataires.

Ce site Internet utilise des cookies. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité