Lettres Références

EHPAH à Calais (62)

Le contexte : intégration urbaine et écoconception
Implanté près du centre-ville de Calais, au coeur du futur écoquartier, la Résidence du Bord de Mer regroupe, autour d’un restaurant et d’un pôle pédagogique, un foyer d’hébergement de travailleurs d’ESAT (67 places) et un établissement d’hébergement de personnes âgées handicapées (EHPAH, 22 chambres). Innovant quant au vivre-ensemble, le projet se devait de l’être aussi au plan architectural « par la qualité de son esthétique, de son écoconception et de son insertion paysagère et urbaine », note Jean-François Hallard, directeur du patrimoine de Terre d’Opale Habitat, porteur du projet avec le Département et la ville de Calais pour l’AFAPEI du Calaisis, gestionnaire des lieux.

En savoir plus
Centre thermal à Berthemont-les-Bains (06)

Le contexte : attractivité et intégration maximales
À une heure de Nice, à 1 000 mètres d’altitude aux portes du Parc national du Mercantour, le complexe thermal de Roquebillière est l’une des perles « de l’ambitieux projet d’aménagement du territoire autour du tourisme et du sport de montagne en toutes saisons lancé par Eric Ciotti, président du Syndicat mixte pour le développement de la vallée de la Vésubie et du Valdeblore », note Christophe Di Fraja, directeur. Décalé de l’ancien bâtiment pour mieux profiter d’un panorama ébouriffant, le nouvel écrin de bois et de verre conçu par Coste Architecture, spécialiste des équipements aquatiques, offre un confort et un cadre exceptionnels. Les sommets à portée de jacuzzi !

En savoir plus
EHPAD de Laon (02)

Le contexte : restructurer et valoriser
Comment optimiser le site de la Maison de retraite départementale de l’Aisne, à Laon – 9 pavillons dans un parc de 9 ha entre ville et campagne – pour mieux accueillir les résidents, leurs proches, et faciliter le travail des personnels ? Lazo & Mure Architectes a remporté le concours avec un nouveau bâti de 3 700 m2 en R+1. En extension et au contact de 2 bâtiments, il valorise l’identité de l’EHPAD, « sa dimension d’accueil », dans un extérieur reconfiguré. Ses lignes contemporaines viennent apaiser un environnement hétéroclite et abritent un pôle accueil-animation, avec restaurant, pôle administratif, pôle médical ainsi que 35 lits, dont une unité spécialisée Alzheimer (14 lits) et un accueil de jour (6 lits).

En savoir plus
Phare de l'Iroise - Brest (29)

Le contexte : balise urbaine
Longtemps typique des abords de centre-ville développés au gré d’un urbanisme hétéroclite, le quartier du boulevard de Plymouth, sur la rive droite de Brest, bénéficie d’une requalification urbaine articulée autour de l’arrivée du tramway (2012) et d’opérations structurantes qualitatives. Le Phare d’Iroise est de celles-ci, à proximité d’une nouvelle grande salle de spectacles ARENA. Sur quelque 4 800 m2 de plancher, ce programme mixte propose trois bâtiments en un, posé sur un socle commercial : une « balise urbaine » sur R+8 accueillant des bureaux et des logements (18 sur 4 niveaux), une « black box » tertiaire sur R+2 et un pôle médical sur R+3.

En savoir plus
Campus Jourdan - Paris (75)

Le contexte : une vitrine internationale
« Maintenir l’esprit du lieu et des grands équilibres urbains tout en affirmant son identité et son caractère d’équipement public remarquable » : tel était le challenge lancé par la Région Île-de-France (avec la mairie de Paris et l’État) pour la restructuration-extension du campus Jourdan à Paris 14e. Objectif : sur le site historique de l’École nationale supérieure (parcelle de 3 500 m2), regrouper l’ENS et Paris School of Economics (PSE) pour en faire une vitrine du savoir au rayonnement international accueillant près de 1 800 étudiants et chercheurs. Dans un contexte urbain vert, d’architectures fortes (la Cité universitaire) et requalifié par l’arrivée du tramway, l’agence TVAA-Thierry Van de Wyngaert & Véronique Feigel a conçu un bâtiment de 12 500 m2 « qui correspond à cette ambition », emblématique de l’importance de la recherche et de l’enseignement supérieur dans la cité contemporaine.

En savoir plus
Collège Lézignan-Corbières (11)

Le contexte : insertion urbaine et paysagère
À Lézignan-Corbières, en pays cathare, l’outil stratégique de développement du territoire qu’est le pôle éducatif a été conçu en groupant une crèche, un lycée, un gymnase, bientôt une piscine et, depuis la rentrée des classes 2016, un collège pouvant accueillir 650 élèves. Calé sur l’horizon basse de la plaine et du bâti environnants, le projet lauréat de l’agence Boyer-Percheron-Assus déploie 5 500 m2 de plancher d’un seul niveau, quasi disparaissant sous une toiture plate de 90 m par 110 m, plantée et ouvertes de larges percées sur la cour intérieure. Aux critères du Conseil départemental de l’Aude répond une conception bioclimatique au service de la pédagogie. À l’écart, quatre logements de fonction suivent la même inspiration : toit-dalle et plain-pied autour d’un patio.

En savoir plus
Quatuor 3 - Angers (49)

Le contexte : reconquête urbanistique et emblème architectural
Quatuor, ce sont quatre bâtiments qui donnent le La du dynamisme économique d’Angers. Déployé sur une friche en bord de voies, ce nouveau pôle emblématique de 20 000 m2 tertiaires et résidentiels (hôtel 4* et résidence étudiante) « affirme en lisière d’un centre-ville historique remarquable une opération hautement contemporaine et qualitative, dans les standards des grandes métropoles », souligne Philippe Camus, directeur régional du groupe Giboire. Confiée à l’architecte de renom Jacques Ferrier, la partition menée avec le nantais Urbanmakers joue des variations de hauteurs et de volumes : l’édifice résidentiel tout en courbes (6 000 m2 sur R+10) jouxtera trois prismes d’aluminium et de verre (14 000 m2 sur R+4, 6 et 7) logeant bureaux et commerces. Le premier opus, Quatuor 3, a été livré en 2016 sur 1 590 m2 en R+7.

En savoir plus
Tour Hémêra - Nantes (44)

Le contexte : un signal « en mouvement »
Euronantes Gare est un vaste programme de requalification urbaine déployé depuis 2004 et jusqu’en 2025 en bord de Loire. À la confluence avec l’Erdre, l’ensemble Hémêra dresse un signal élégant dans sa densité. Sur une parcelle de 2 300 m2, Ataraxia a été retenu à l’issu du concours mené par Nantes Métropole Aménagement, avec le projet de l’agence Berranger & Vincent pour une tour de 16 étages (69 logements). À son pied, 5 maisons, 3 commerces et un immeuble (R+5) de 13 logements sociaux pour Nantes Métropole Habitat – 6 900 m2 au total. La divinité Hémêra personnifie le jour dans la mythologie grecque. La tour joue de la lumière du ciel et de l’eau pour, selon le souhait des architectes, paraître « en mouvement ».

En savoir plus
Polygone Riviera - Cagnes-sur-Mer (06)

Le contexte : un concept et une envergure exceptionnels
Ouvert en octobre 2015 à Cagnes-sur-Mer, sur la Côte d’Azur, le centre de shopping à ciel ouvert Polygone Riviera est inédit par son concept et par ses dimensions : un « village piéton » sur 5 hectares, dont les 70 000 m2 de surface commerciale reflètent « deux ambiances méditerranéennes, indique Arnaud Prévost, directeur des opérations chez Socri Promotions, l’une contemporaine, dans la partie ouest du site, conçue par l’agence L35, coordinatrice du projet, l’autre de tradition provençale, à l’est, réalisée par l’architecte Philippe Caron ». Traversé par un cours d’eau, généreusement paysagé par Jean Mus, semé d’oeuvres d’artistes internationaux, le parcours mène vers 150 enseignes, des restaurants, un multiplexe et un casino, répartis dans 4 « quartiers » : à l’ouest, la Promenade des palmiers et le Quartier des saveurs, à l’est, le Quartier des arcades et la Designer gallery.

En savoir plus
Médiathèque Loire Forez - Montbrison (42)

Le contexte : d’un patrimoine à l’autre
Une médiathèque est toujours un équipement clé et un signal fort. Prévue pour ouvrir en septembre 2016, celle voulue à Montbrison par la Communauté d’agglomération Loire Forez l’est d’autant plus. D’une part, « comme celle, communautaire, de Saint-Just Saint-Rambert, elle doit jouer un rôle structurant au coeur d’un important réseau culturel, explique le maître d’ouvrage. Il s’agit de développer l’accès gratuit à la connaissance et à la culture de manière cohérente et équitable. » D’autre part, elle fait le pont sur huit siècles, en valorisant l’ancien couvent des Cordeliers (XIIIe s.), ses évolutions majeures du XVIIIe s. et son inscription dans la cité par des restaurations et des extensions contemporaines

En savoir plus
Programme Saint-Sacrement - Lyon (69)

Le contexte : mixité des usages et intégration urbaine
Lorsque le diocèse de Lyon décide de détruire-reconstruire l’école maternelle et primaire du Saint-Sacrement, l’idée s’impose, dans cette partie historique d’un quartier de la Part-Dieu à dominante tertiaire, de financer l’opération en lui adjoignant des bureaux. Sur cette étroite parcelle de 1 200 m2 reliant deux rues, il s’agit de faciliter la cohabitation entre tout petits et très grands. Ainsi, l’agence AFAA conçoit un socle traversant sur 3 niveaux – l’école (1 450 m2), ses 10 classes et leurs espaces partagés en R+1, sa cuisine et son restaurant en R-1 –, coiffé à ses extrémités par deux corps d’immeuble d’environ 1 100 m2 chacun, entre R+2 et R+6. Une venelle dégage l’église, auparavant mitoyenne, et aère la cour logée en coeur d’ilôt (300 m2). Volumes et façades font écho à la verticalité urbaine environnante en alternant minéralité et transparence.

En savoir plus
Bureaux et commerces Le Greenwich - Serris Val d’Europe (77)

Le contexte : une nouvelle urbanité
Avec ses 11 300 m2 de bureaux et 2 200 m2 de commerces, le Greenwich s’inscrit dans la nouvelle phase d’aménagement du Val d’Europe, la locomotive économique du Grand Paris lancée à 32 km de la capitale par les collectivités et Euro Disney. Portée par Legendre Immobilier, l’opération déploie trois bâtiments adjacents à l’emplacement stratégique de la gare routière et du RER A, avec l’ambition de conforter une urbanité humaine – mixité d’usages et vie de quartier –, gage d’un développement harmonieux et pérenne dans l’esprit « haussmannien » voulu par l’aménageur. Confiée à l’agence DTACC, la réécriture des codes architecturaux qui firent de La Samaritaine ou du Bon Marché des bâtiments novateurs fin XIXe (le métal, la rotonde, etc.) permet à l’élégant ensemble d’afficher, en ce début du XXIe s., modernité des standards internationaux et haute qualité environnementale.

En savoir plus
Les Vallons du Griffoul - Castelnaudary (11)

Le contexte : insertion dans un éco-quartier
La bourgade de Castelnaudary, dans l’Aude, a décidé de gérer sa nécessaire expansion économique et donc urbaine via une approche durable. Ainsi le développement de la ZAC du Griffoul, labellisée éco-quartier. Parmi les acteurs de ce déploiement, Habitat Audois, l’OPH de l’Aude, propose avec les Vallons du Griffoul un ensemble de 75 logements du T2 au T4, répartis dans 21 maisons individuelles (R+1) et 54 semi-collectifs (R+2). Le nouveau hameau tire le meilleur parti d’un terrain très pentu. « Le plan masse a été particulièrement soigné au niveau environnemental, souligne Armand Cathala, directeur adjoint d’Habitat Audois, avec des logements tous orientés vers la vue imprenable sur le canal du Midi et les Pyrénées. »

En savoir plus
Hôpital Jacques Coeur - Bourges (18)

Le contexte : intégration optimale
En 1994, le chantier du centre hospitalier Jacques Coeur est le plus important de France pour ce type d’équipement : 53 000 m2 construits à la limite du centre-ville de Bourges. Trente ans plus tard, la nécessité de deux extensions se fait sentir : 6 000 m2 pour accueillir des soins de suite et de réadaptation et étendre l’unité de cardiologie, et 1 600 m2 pour le service d’ophtalmologie ; le tout porte la capacité globale à 867 lits. Densité du bâti oblige, les deux bâtiments conçus par Archi Tecture doivent trouver place sur le peu de terrain restant. Ainsi, à cheval sur l’entrée principale, le premier se hisse sur pilotis (R+4), véritable signal « qui se voit de loin et affiche l’identité du site », note le directeur des services techniques, Michaël Benoist. Le second joue la sobriété à l’autre entrée, sur deux niveaux, dont un R -1.

En savoir plus
Le clos d'Aliénor - Le Bouscat (33)

Le contexte : agrandir et moderniser
Pour le groupe Orpea, spécialiste de la prise en charge de la dépendance, notamment de l’accueil des personnes âgées en EHPAD, il s’agissait de grouper deux sites voisins sur un seul, le Clos d’Aliénor, au Bouscat près de Bordeaux, et, ce faisant, d’offrir un équipement moderne à capacité augmentée, pouvant recevoir 94 résidents. Confiée à Lankry Architectes, la mission tenait en 2 étapes : la construction d’un bâtiment (4 450 m2 en R+2) puis la réhabilitation de l’existant (1 600 m2 en R+1). La marge de manoeuvre était littéralement étroite, sur un terrain d’à peine 6 000 m2 doté d’un espace boisé classé. Livrée au printemps 2016, l’extension remplit l’objectif fixé : un lieu de vie « beau, fonctionnel, aux ambiances spacieuses et lumineuses », selon sa directrice, Cécile Viala.

En savoir plus
Centre médical l'Egrégore - Caveirac (30)

Le contexte : une écriture unitaire et contextuelle
Lorsqu’elles décident de faire terrain commun pour rapprocher d’une grande ville leurs centres de soins respectifs, l’UGECAM Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et la Fondation Audavie choisissent le bourg de Caveirac, aux portes de Nîmes. Pour cet ambitieux projet de 150 lits avec plateau technique de pointe en soins de suite et réadaptation (SSR), le concours distingue la proposition de Groupe-6 : accessible de plain-pied, compact (R+2) et structuré autour de deux axes forts, le premier affirmant son entrée, et le second dessinant une cour minérale, l’équipement s’ouvre sur le paysage. Ses façades affirment une écriture unitaire et contextuelle : son soubassement en pierre calcaire souligne l’ancrage au sol. Ses niveaux supérieurs sont rythmés par les larges ouvertures, régulières. Sur la cour intérieure, une façade rideau offre un contraste qui révèle l’harmonie de la composition d’ensemble.

En savoir plus
Boulevard des Dames - Marseille (13)

Le contexte : deux programmes en un
Le boulevard des Dames traverse un quartier du centre-ville marseillais en profonde mutation urbaine, économique et sociologique. Depuis la ZAC Saint- Charles, il descend vers la mer en lisière d’Euroméditerranée. C’est dans cet ensemble à forte densité que CIRMAD Grand Sud a confié à l’Atelier de la Rue Kléber la restructuration d’un ilôt via la construction d’un EHPAD (5 300 m2) et de bureaux (8 000 m2) avec commerces (790 m2) et parkings (165 places). Livré début 2016, le résultat est lumineux, au propre et au figuré : pour l’EHPAD, une aile au calme de l’arrière, de granit, bois et béton blanc ; pour abriter les services de la DREAL (Direction régionale environnement-aménagement-logement), un immeuble en R+7, dont la façade vitrée donne sur le boulevard et la cité.

En savoir plus
Lycée Jean-Monnet - Blanquefort (33)

Le contexte : affirmer l’identité de l’équipement
Un seul vaste site, deux lycées – l’un agricole, le premier en date, l’autre d’enseignement général (700 élèves) –, plusieurs corps de bâtiment aux styles et histoires divers : à Blanquefort, près de Bordeaux, le Conseil Régional a saisi l’occasion de réhabilitations nécessaires pour clarifier l’identité des deux établissements. « Il s’agissait de bien les dissocier, d’une part, en inscrivant le lycée agricole Bordeaux-Gironde dans le registre patrimonial inspiré par ses bâtiments, issus d’un château 1900, indique Marie Perron, chargé d’opération chez le maître d’ouvrage mandataire, Bordeaux Métropole Aménagement. D’autre part, en accentuant la modernité du lycée Jean Monnet, une construction des années 1970. »

En savoir plus
Théâtre Maurice Novarina - Thonon-les-Bains (74)

Le contexte : une réhabilitation emblématique
Sur la rive du lac Léman, à Thonon - les - Bains, le théâtre Maurice Novarina fut, en 1966, l’une des premières Maisons de la Culture voulues par André Malraux. Instrument de démocratisation culturelle, il orchestrait la fluidité d’espaces multiples logés dans un polygone vitré appuyé sur un bâti en béton, réservé à l’administration. Cinquante ans d’usure et de remaniements plus tard, la ville a lancé une rénovation aussi technique qu’essentielle pour l’esprit du lieu : la réfection de l’étanchéité des toitures, le traitement des accès et, point clé, le remplacement de la façade vitrée, abîmée et véritable passoire thermique.

En savoir plus
Médiathèque La Source - Le Bouscat (33)

Le contexte : un signal urbain fort
C’est LA place du Bouscat. Avec la mairie, l’église et ses platanes, elle incarne le centre de cette ville de la Communauté urbaine de Bordeaux. Il allait de soi d’y loger un équipement comme la médiathèquemaison de la vie écocitoyenne et associative. Sa valeur ajoutée culturelle et d’innovation, son ouverture à tous les publics et son rôle de marqueur identitaire fort en font un élément clé de la remodélisation urbaine et paysagère du centre-ville. Il était moins évident d’intégrer avec subtilité un geste architectural sur cette parcelle étroite en fond de place. Pari réussi par l’Atelier d’architecture King Kong. Deux ans après la pose de la première pierre, La Source a ouvert en décembre 2015, sobre bloc de béton blanc côté rue, ouvert côté place sur une longue virgule vitrée toute hauteur.

En savoir plus
Siège social CERFRANCE Finistère - Quimper (29)

Le contexte : efficacité et visibilité
Le regroupement d’activités sur un site est une opération délicate. Pour CERFRANCE Finistère, il s’agissait de témoigner du dynamisme de ce réseau leader dans le conseil et l’expertise comptable via une implantation remarquable à tous points de vue. « Pour accueillir les clients et loger les 120 collaborateurs du siège et des 2 agences de Quimper, explique Michel Mingam, Directeur Général, nous voulions un immeuble icône, identifiable depuis la ville et alentours, BBC et, bien sûr, distinguant les services tout en assurant une parfaite communication entre eux ». Pari réussi avec la livraison, en mai 2015, d’un bâtiment (3 500 m2) à l’élégance contemporaine, tout de béton, bois et verre.

En savoir plus
Centre Aquatique - Mazamet (81)

Le contexte : une nouvelle qualité de services
Lorsqu’il a fallu repenser la piscine de Mazamet, devenue obsolète après plusieurs décennies de bons et loyaux services, la Communauté d’Agglomération de Castres- Mazamet (CACM) a décidé de faire mieux que de remplacer de l’ancien par du neuf. Le nouveau centre aquatique s’inscrit dans une double modernité : environnementale et liée à de nouveaux besoins. « Nous avons voulu un équipement de loisirs de haute qualité, à la fois sportif, ludique et récréatif », souligne Pascal Bugis, Président de la CACM. Offrant des services élargis au bienêtre (sauna-hammam), le centre déploie, sur 8 000 m2 de terrain, un ensemble paysager et architectural (2 250 m2) parfaitement intégré aux alentours boisés de cette zone pavillonnaire et au paysage du pays d’Autan et de la Montagne Noire.

En savoir plus
Centre aquatique Aquamotion - Courchevel (73)

Le contexte : pérenniser le territoire
Déployé sur 15 000 m2 au coeur de la Vanoise et des Trois Vallées, Aquamotion est un équipement hors normes au service d’un double objectif. Offrir aux visiteurs de cette station déjà hautement réputée pour le ski et le hors-ski qu’est Courchevel (Savoie) une « expérience montage encore plus globale », selon le mot de son maire, Philippe Mugnier. Et, ce faisant, donner un coup d’ « accélérateur touristique » générateur d’emplois, propre à pérenniser le dynamisme du territoire. Confié au cabinet d’architecture allemand Auer Weber associé à l’agence Studio Arch (Chambéry), le centre a ouvert mi-décembre 2015 et mérite sa formule d’« espace aquatique de la 4e dimension ».

En savoir plus
Université Blondel - Rouen (76)

Le contexte : moderniser un site de référence
Rouen, Unité de Formation et de Recherche de l’Université Blondel sur le campus de Mont-Saint-Aignan, construit de 1959 à 1963. 18 000 m2 de locaux à restructurer, accueillant fonctions d’accueil et d’enseignement, laboratoires, amphithéâtres, salles de réunion, bibliothèque et espaces de convivialité. Plus 600 m2 de bâtiment neuf.

En savoir plus
Orion - Challes-les-eaux (73)

Le contexte : symbiose architecture-paysage
Le parc d’activités des Drouilles bénéficie d’un cadre exceptionnel avec vue à 360° sur les massifs alpins. En profiter depuis les bureaux tout en faisant disparaître l’immeuble (R+2, 2300 m2) sous le reflet du ciel : tel est le parti pris par Diagonales Architecture. Occupant du site sur un niveau, l’architecte est aussi maître d’ouvrage en tant qu’associé de la société Quatuor aux côtés de dirigeants d’entreprises d’ingénierie du bâtiment : AMPC (économiste), HV Conseil (BE structures bois) et MMO (BE VRD).

En savoir plus
MC1 - Malakoff / Euroquartz - Nantes (44)

Le contexte : un espace urbain fédérateur
Euroquartz s’intègre dans le Grand Projet de Ville dit Îlot MC1 (13 800 m2), impulsé par la métropole nantaise sur la ZAC Malakoff.
Immeuble tertiaire en R+7 avec bureaux en étages (4600 m2) et centre commercial en rez-de-chaussée (3170 m2), associé à deux immeubles de logements (Namétis), il contribue à la diversification des fonctions du quartier. Situé au sud de l’agglomération, entre le centre-ville, la Loire, les voies ferrées et la Petite Amazonie (une zone verte sauvage), le programme promu par Gotham se veut délibérément fédérateur, tissant du lien autant urbain que social. Emblématique, le bâtiment livré au printemps 2015 accueille le siège de Nantes Habitat.

En savoir plus
Les Magnolias - Biganos (33)

Le contexte : compacité et fluidité 
Optimiser à la fois qualité de vie et qualité de soins est le défi posé à toute maison de retraite, a fortiori lorsqu’elle accueille des personnes âgées dépendantes et des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.
À ce titre, celles du groupe Orpea suivent un cahier des charges exigeant. Près d’Arcachon, l’EHPAD Les Magnolias s’y conforme au-delà. Construit sur le site d’une ancienne maison de retraite, il accueille depuis début 2014 quelques 88 résidents en chambres individuelles et des visiteurs à la journée. Planté au milieu des pins et des chênes verts (6 550 m2) aux franges du bourg de Biganos, l’ensemble en R+1 (4750 m2) déploie un volume bioclimatique à la fois compact et fluide. Il conjugue au présent la tradition des villas arcachonnaises en réinterprétant la tuile, la terre cuite et la pergola.

En savoir plus
Logements l'Alandier - Nice (06)

Le contexte : revalorisation urbaine
Dans le meilleur des cas, rénovation rime avec valorisation ; c’est celui du quartier des Moulins, à l’ouest de Nice. Au coeur d’un ambitieux Programme de rénovation urbaine (PRU), la cité du même nom a vu démolir 25% de ses logements (près de 500 sur 3000). Bordant le site, la résidence L’Alandier s’inscrit dans cette volonté de requalification et de désenclavement, avec la création de 80 logements en locatif social, de 4 commerces en rez-de-chaussée (1000 m2), d’un parking (92 places) et de jardins, privatifs et public. Elle longe le boulevard Paul Montel, axe majeur du quartier avec un projet de tramway. Certifiée H&E et labellisée BBC, c’est dire si cette réalisation a valeur d’exemplarité pour son maître d’ouvrage, Côte d’Azur Habitat, détenteur d’un parc d’environ 20 000 logements*.

En savoir plus
Musée-Parc Archéologique du Douaisis - Douai (59)

Le contexte : un voyage de 200 000 ans. Le nouveau Musée Arkéos, né de la volonté de la Communauté d’Agglomération du Douaisis, soucieuse de la protection de son riche patrimoine archéologique (1 500 trésors archéologiques couvrant 200 000 ans de notre histoire), propose un voyage de la Préhistoire à nos jours.

En savoir plus
Business Corner - Challes-les-Eaux (73)

Le contexte : écoconception et insertion paysagère L’attractivité d’un parc tertiaire se mesure à son accessibilité et à ses fonctionnalités, mais le bien-y-vivre lui confère un plus indéniable. Business Corner peut revendiquer ces trois critères. Sur une parcelle carrée de ZAC longée par deux voies, le projet répartit astucieusement les volumes en quatre bâtiments R + 2 identiques (5350 m2 au total) hébergeant chacun environ 80 personnes. Traité comme un parc aux allures de verger, l’ensemble écoconçu dialogue avec les paysages lointains formés par les massifs de Chartreuse, des Bauges et de Belledonne. La première tranche de deux immeubles a été livrée en un temps record (6 mois) à l’été 2013. Livraison prévue de la seconde : début 2016.

En savoir plus
Centre aquatique So.Pool de Basse-Goulaine & St-Sébastien/Loire (44)

Le contexte : rencontre du 3e type. Le nouveau Centre Aquatique So Pool de 4000 m², en limite des communes de Basse-Goulaine et de St-Sébastien sur Loire, est né d’une conception architecturale panachée composée d’un surprenant encastrement de deux volumes de taille, de forme et de vocation différentes, où se concentre une riche offre d’activités ludiques et sportives pour des publics de tous âges.

En savoir plus
Hôpital d’instruction des Armées Bégin (HIA) - Saint-Mandé (94)

Le contexte : rénovation, neuf et continuité. La profonde restructuration de l’Hôpital d’instruction des Armées Bégin est une opération complexe d’adaptation à l’existant, et de longue haleine. Elle nécessite un phasage des travaux commandé par le maintien de l’activité hospitalière 24 h/24.La construction du plateau médico-technique neuf (25 000 m² sur 4 niveaux) s’insère dans un ensemble monumental historique comme un trait d’union entre la ville et le bois de Vincennes. Maintenant achevée, elle a permis d’engager une nouvelle tranche de travaux de réhabilitation d’un bâtiment existant (21 000 m² sur 6 niveaux). Ce chantier s’achèvera début 2017.

En savoir plus
Hôtel de Ville d’Illkirch-Graffenstaden - (67400)

Le propos de la restructuration était de relier le coeur historique de l’Hôtel de Ville, un élégant bâtiment du XVIIIème, à deux constructions connexes des années 70. Créer un tout favorisant l’accueil, la fonctionnalité, les intercirculations et la sécurité, dans le cadre d’une réinterprétation contemporaine et valorisante de l’image que doit émettre cette administration. Offrir un confort d’usage, réaménager les fonctionnalités du site, le rendre accessible à tous et notamment aux personnes en situation de handicap, faire le choix de techniques et matériaux innovants, pérennes et respectueux de l’environnement, atteindre la performance d’un point de vue énergétique : tels étaient les objectifs de l’Atelier Filippini dont certains relevaient du défi.

En savoir plus
Extension de l’hôpital de la Timone - Marseille (13)

Le Centre Hospitalier de la Timone s’est doté d’un nouveau bâtiment médico-technique (BMT) sur 55000 m² et 7 niveaux. De conception modulaire, le BMT prolonge au sud la trame du bâtiment existant pour en adoucir la masse. La Timone 2 conjugue une approche urbaine, architecturale et fonctionnelle. Une « rue hospitalière » le sépare de l’ancien bâtiment par une façade en mur-rideau incliné, largement vitrée et équipée en partie d’une résille brise-soleil en terre cuite faisant office de protection solaire et pare-vue. La façade de l’entrée donnant sur le parvis est monumentale : colonnades et attique, escalier remarquable… Aart-Farah Architectes associés, architecte mandataire conception et suivi de réalisation, signe ce projet. Le BE Arcora est missionné MOE Conception pour la façade inclinée.

En savoir plus

                                          Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation,
                                         vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus